La fuite

la fuite

Non, je ne vais pas vous parler de la fuite qui consiste à s’enfuir très loin, à changer d’air et de lieu de résidence.

Non, aujourd’hui, je vais vous parler de LA FUITE, celle qui arrive de temps à autre aux iléostomisés. Celle qu’on craint, surtout quand on n’est pas chez soi. Celle qu’on ne contrôle pas. Les personnes concernées comprendront de quoi je parle.

Petit rappel de la situation : une iléostomie est le résultat d’une opération chirurgicale qui consiste soit à retirer une partie malade de l’intestin, soit à la mettre « en repos » pendant qu’on la soigne.

L’opération consiste à relier l’extrémité saine de l’iléon (dernière partie de notre intestin grêle) à la peau.

Le mot « stoma » veut dire bouche en grec. En gros, l’intestin sort en plein milieu de l’abdomen !

On ne contrôle pas les selles évacuées par l’iléostomie. Elles doivent donc être recueillies dans une poche de recueil et elles sont beaucoup plus liquides que les selles ordinaires car le côlon, qui n’est pas en activité, n’absorbe pas l’eau. Elles sont aussi très corrosives.

Je ne vous cache pas que j’ai eu beaucoup de mal, au début, à m’occuper des soins de ma stomie. Car, oui, elle nécessite des soins quotidiens. Le matin, de préférence, avant que l’intestin ne se réveille. Parce que sinon, après, c’est un peu « caca-boudin ».

Il existe 2 types de poche de recueil, la une pièce et la deux pièces. Oui, c’est un peu comme le maillot de bain.

A gauche, la poche du système 1 pièce. A droite, le support et la poche du système 2 pièces. Ce sont des produits de la marque Hollister (non, pas la marque de fringues !)

L’avantage de la deux pièces, c’est qu’on n’est pas obligé de changer le support tous les jours. Il suffit de changer la poche et la toilette est simplifiée. Certaines personnes peuvent garder le support 3 ou 4 jours. Je leur tire mon chapeau parce que chez moi la peau elle ne supporte qu’une journée. Et encore, ça dépend des jours, de mon hydratation et de ce que je mange : aliments acides = selles acides.

Donc, après des mois d’errance, j’ai opté pour le système une poche. Le personnel soignant m’a pas trop aidé sur ce coup-là. Leur commentaire était plutôt du genre : « mais non, il ne faut changer de poche tous les jours, vous allez irriter votre peau ». Là, c’est surtout eux qui m’ont irritée. Parce que, franchement, ils ne savent pas ce que c’est d’avoir la peau constamment en contact avec un liquide acide. Sinon, ils ne diraient pas ça.

Toujours est-il que, tous les matins, vers 5h, je fais la toilette de ma poche. Pourquoi si tôt, me direz-vous. Parce que, après 6 heures de sommeil réparateur, croyez-moi, la poche est prête à exploser ! Elle contient environ ½ litre de liquide mais je ne conseille à personne d’attendre qu’elle soit remplie. Parce que, attention, on risque la fameuse fuite.

Et un demi litre de caca liquide qui se déverse tout d’un coup, c’est pas glamour. Vous pouvez me croire sur parole, j’ai testé. Pas volontairement, je vous rassure.

Il y a en gros deux types de fuites. D’abord, celle qui se produit quand la poche est trop pleine. Dans ce cas, c’est souvent le système de fermeture qui lâche. Il y a aussi celle du support. Elle est la plupart du temps due à une mauvaise adhérence du support sur la peau.

Le moment de la fuite est aussi très important. Le plus redoutable, c’est après le repas. Ben oui, y a pas de robinet. Donc, aussitôt mangé aussitôt dans la poche. Si on enlève la poche, il vaut mieux faire vite pour la remplacer. Si on n’a ni mangé, ni bu depuis quelques heures, c’est moins problématique. Cela dit, il arrive que ma stomie ait des fuites le matin de bonne heure, alors que je suis à jeun depuis la veille au soir. Elle tient sans doute à m’embêter.

Quelque soit le type de fuite, c’est la cata. Quand on est à la maison, ça va encore. Il n’y a plus qu’à se précipiter dans la salle de bain et réparer les dégâts. Mais quand on s’éloigne de chez soi, il faut toujours transporter son matériel avec soi : un support de rechange (si on a le système 2 pièces), une poche de rechange, un sac poubelle, des compresses, des mouchoirs, des gants (ça peut servir). Et surtout croiser les doigts pour que rien ne se passe.

Rassurez-vous, ça n’arrive pas tous les jours, heureusement. C’est surtout au début que ça se produit. Après, on fait attention et en général, ça va mieux.

Bon, j’vous jure, la prochaine fois, je vous parlerai de quelque chose de moins scatologique. En fait, peut-être que si ! Je vous expliquerai comment faire la toilette de la stomie. Cela peut servir.

En attendant, je vous laisse.

A plus. Et surtout, portez-vous bien !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s