Au Grand Rex

loreena

Hier soir, concert de Loreena McKennitt au Grand Rex.
Qui est-elle ? C’est une chanteuse canadienne passionnée par la culture celte, par l’histoire et surtout la musique de ce peuple. Je trouve ses chansons d’une grande beauté, souvent poignantes, qui vous remuent.

Première vraie sortie à un spectacle pour moi. Départ prévu vers 18h30. Je prends mon goûter vers 16h, histoire de ne pas avoir trop de « production » dans la poche. Je vérifie une bonne demi-douzaine de fois si j’ai tout mon matos de rechange dans ma besace (oui, parce que sac à main c’est un peu petit pour tout ce que je transporte). Poche et vessie vidées, couvre-poche en place, jeans ajusté tant bien que mal sous la poche, bouteille d’eau pas oubliée et nous voilà partis, Ivan, Claire et moi.

La circulation n’est pas trop mauvaise vers Paris, un peu plus délicate intramuros. J’admire Ivan qui se faufile avec une grande aisance dans le trafic. Moi, je frise la crise cardiaque. Paris, oui, mais en transports en commun. Arrivés près des grands boulevards, nous avons de la chance et trouvons une place de stationnement rapidement.

La file d’attente pour pénétrer dans la salle est assez conséquente mais ça va vite. Nous avons l’excellente idée d’acheter des muffins pour nous caler l’estomac mais là ça coince à deux niveaux : celui de la salle où nous n’avons pas le droit d’apporter de la nourriture de l’extérieur et celui de mon oesophage qui, je m’en rends compte tout d’un coup, a encore tendance à bloquer les aliments en plein milieu du chemin. Deux ou trois gorgées d’eau et ça finit par passer.

le grand rex

Nous voilà dans la salle, assez loin de la scène, mais ça va, au milieu de 2 800 passionnés comme nous par Loreena.

Et en route pour presque 2 heures et demie de magie. Elle chante, raconte ses expériences, nous parle de l’histoire des celtes. Seul petit bémol pour ceux qui ne maitrisent pas bien la langue de Shakespeare : elle ne parle qu’en anglais.
Fin du concert vers 22h50. Mon iléostomie a été très sage. Mais maintenant nous avons tous les trois un gros creux à l’estomac. Il faut qu’on mange ! Vite !

Mais pas évident de trouver un restaurant qui accepte encore des clients à cette heure tardive. En retournant vers la voiture, nous tombons sur un petit resto, genre bistro asiatique, le John Weng (20 rue du Faubourg Poissonnière) qui accepte de nous servir.
Et bien, ma foi, c’était pas mal. Ils proposent des nems, des gyozas, des bo buns tout à fait corrects à mon goût.
Claire a pris quelques photos mais il faisait un peu sombre. J’ai donc trouvé deux photos (désolée, Claire !) sur les sites ideoz.fr et deliveroo.fr, juste pour vous faire envie.

C’était une bonne soirée et je suis assez contente de moi car je n’ai pas eu de problèmes de poche et j’ai bien tenu le coup. Je me suis quand même couchée à 1 heure du matin ! Prochain spectacle le 25 mars. On change complètement de genre. Ce sera les choeurs de l’Armée Rouge.

Ce matin, par contre, c’était un peu moins drôle. Le dentiste m’a retiré deux racines d’une dent qui s’est cassée. Chimio ? Faute à pas de chance ? Je ne sais pas mais en tout cas j’ai un peu dégusté. D’ailleurs, je vais aller reprendre un doliprane cas je sens que ça recommence à me titiller.
Allez, à plus !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s