Pire ratage !

Cet article s’adresse, entre autres, à Audrey qui, tout comme moi, aime expérimenter de nouvelles recettes de cuisine. Hier dimanche, j’ai donc trouvé dans un de mes très nombreux livres de cuisine une recette hyper-simple que je trouvais particulièrement sympa.

ratage

S’il te plaît, Audrey, si tu fais la recette et si tu la réussis, ne me le dis surtout pas ! Car pour moi ça a été le pire ratage du mois, que dis-je, de l’année ! Y a des fois comme ça, on lit une recette qui paraît simple à faire et on se plante lamentablement. Que celle ou celui à qui ça n’est jamais arrivé me jette le premier oeuf.

 

Donc bilan : tous les ingrédients perdus, mon robot mixer qui a failli rendre l’âme, une vaisselle monstrueuse et mon amour-propre qui en a pris un sacré coup.

Bon, j’ai ressorti ma vieille recette de sablés que j’utilisais dans ma vie d’avant (d’avant cancer, au siècle dernier). Je vais la refaire le week-end prochain. Si ça marche, je la poste. Sinon, tant pis, j’irai en acheter au supermarché du coin.

Allez, à plus !

Belle et bien !

Et bien voilà, ça y est, j’ai fait l’atelier « Belle et Bien » organisé par la Ligue contre le Cancer de mon département.

J’appréhendais un peu mais c’était vraiment bien. Nous étions une quinzaine de dames, certaines encore en traitement, d’autres en rémission, certaines sans cheveux, d’autres sans sourcils. Mais pas de misérabilisme, pas de honte en enlevant la perruque ou le bandeau. Nous étions entre nous, à échanger des conseils, des douleurs, des paroles de réconfort. Si on accepte que le cancer est devenu une maladie chronique qui va et qui vient, que les traitements sont de plus en plus efficaces, on peut vivre avec cette maladie.

Donc, à l’aide de deux esthéticiennes bénévoles, nous avons appris à prendre soin de notre visage. En douze étapes, nous avons suivi les conseils pour prendre soin de notre peau et nous maquiller naturellement. et nous sommes reparties avec une trousse de produits de soins que je compte bien utiliser.

Je souhaite remercier de tout mon coeur toutes ces personnes bénévoles qui donnent de leur temps et de leur énergie pour nous aider à nous sentir mieux.

J’encourage toutes celles qui sont malades (et ceux aussi, pas de sexisme) à contacter le comité de la Ligue de leur département. Il s’y passe des choses très intéressantes. En Essonne nous avons aussi Essononco qui organise des réunions, des ateliers, des programmes de réinsertion professionnelle.

Alors, pas de photo de moi super bien maquillée parce que je ne suis pas douée en selfie et que je les ai complètement ratés !

Encore une chose, n’oubliez pas de vous inscrire ou de dire à vos proches de s’inscrire au programme Compare d’étude des maladies chroniques (http://www.cohorte-compare.fr/). L’étude ne va pas tarder à commencer.

Allez, à plus !

Fatiguée, mais ….

Comme me le faisait très justement remarquer mon amie Audrey il y a deux jours, ça fait bien longtemps que je n’ai rien publié sur mon blog.

C’est vrai, je ne me cherche pas d’excuses mais je viens de passer une période très chargée. Ma maman a fait un AVC il y a une dizaine de jours. Un « petit » AVC m’ont dit les médecins. N’empêche que c’est quand même sacrément bouleversant de trouver sa mère couchée à même le sol dans sa salle de bain, ne se rappelant plus où elle était ni ce qui s’était passé.
Enfin, elle a été très bien prise en charge et n’a pas de séquelles physiques. Par contre, du côté cerveau, c’est pas encore tout à fait au point ! J’espère que ça va s’arranger.

Du coup, je suis un peu fatiguée. Le côté physique, je gère car j’arrive à bien dormir. Mais mon esprit a du mal à remonter la pente. Il y a tellement de choses à faire que je m’épuise un peu.

D’où le petit dessin que j’ai fait la semaine dernière :

fatiguee
Moi à la recherche d’un endroit calme et tranquille pour recharger mes batteries

MAIS j’ai repris les cours de gym. Gym spéciale pour les malades, organisée par la Ligue contre le Cancer. Une heure de cours par semaine, niveau « mat’sup » (maternelle supérieure). Mais ça fait du bien, même si ça fait mal. C’est là qu’on se rend compte que nous ne sommes pas au mieux de notre forme. J’y vais avec une amie qui, comme moi, est traitée pour un cancer du sein. Nous nous sommes rencontrées un peu par hasard au petit supermarché du coin et nous nous entendons très bien.

Et nous nous sommes inscrites toutes les deux à un atelier, aussi organisé par la Ligue, appelé « Belles et bien ». On va nous apprendre à nous remettre en valeur, à prendre soin de nous. C’est demain matin. J’appréhende un peu car je ne suis pas trop du genre « féminine » (mes parents n’ont pas demandé l’option quand ils ont passé la commande) mais je sais que ça va me faire le plus grand bien. Je posterai mes impressions après.

Allez, je vais faire cuire mes coquillettes bio pour le dîner. A plus !