Mes petits bonheurs

Et oui ! J’ai des petits bonheurs. C’est pas grand-chose mais ça me fait plaisir. Par exemple, le matin, après le petit déjeuner, je bois une bonne tasse de thé, assise dans mon fauteuil, tout en regardant le soleil se lever, le jardin prendre vie et les perruches passer dans le ciel. Oui, en région parisienne nous avons des perruches, et pas qu’un peu. Elles sont arrivées là un peu par hasard, il y a pas mal d’années dans un container qui s’est brisé à l’aéroport d’Orly. Depuis, elles se sont très bien adaptées à notre climat et tous les jours elles quittent leurs nids pour trouver de la nourriture et elles reviennent le soir. On ne risque pas de les rater car elles font un raffut pas possible. Elles sont superbes avec leurs couleurs jaunes ou vertes. De temps en temps l’une d’elles s’arrête pour se reposer et on a le temps de l’admirer.

J’aime bien regarder les oiseaux dans le jardin. Il y a des pies, des colombes, des pigeons ramiers et même un ou deux piverts. Et bien sûr des mésanges. Mon seul regret est que l’on voit de moins en moins de moineaux. Il paraît qu’ils sont en voie de disparition dans notre région.

Un autre petit bonheur, c’est faire la cuisine. Je ne suis pas un grand chef étoilé, j’aime les choses simples et j’adore cuisiner. D’autant plus que, durant quelques mois, à cause de la maladie, je n’arrivais plus à manger. J’avais l’impression que les aliments restaient coincés dans mon tube digestif et que mon estomac avait rétréci. Heureusement, grâce au traitement que je suis actuellement (chimiothérapie orale + hormonothérapie), les choses se sont améliorées considérablement et j’ai retrouvé mon appétit, ce qui est le meilleur baromètre de mon état de santé. Je frôle même la boulimie, comme si je voulais rattraper le temps perdu. Le seul problème est qu’à cause de la stomie la plus grande partie de ce que je mange et que je bois finit dans ma poche ventrale.

Et puis je lis, je fais la sieste quand j’en éprouve le besoin, je regarde la télé. En résumé, je profite du moment présent en essayant de ne pas m’inquiéter de ce qui arrivera demain.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s